description
C.G - Vouloir être ailleurs, ou se plonger dans les souvenirs d'une enfance bercée par une fragile insouciance. Un été passé à la campagne où les odeurs de fleurs de citronniers, de cire d’abeille et de foin coupé s'entremêlent. Une légère brise florale et verte, aux effluves d’amande et d’acacia, soulève quelques mèches de cheveux. Puis se reposer dans un coin, à l’ombre, sous un tilleul. Un rayon de soleil vient illuminer ce souvenir estival, cette époque douce et facile, dégageant comme une chaude fin d’après-midi les essences de tonka, de vanille et d’héliotrope. Une parenthèse lumineuse signée Olivia Giacobetti, où les beaux jours évoquent un amour naissant, encore imperceptible.
D'Orsay

C.G Vouloir être ailleurs

Unisexe
110,00 € TTC
Plus d’information
familles floral , vert
notes de tête amande, angelique, fleur de citronnier
notes de coeur tilleul
notes de fond acacia, cire d'abeille, foin, heliotrope, tonka, vanille
Alcohol Denat., Aqua (Water), Parfum (Fragrance), Hydroxycitronellal, Linalool, Citral, Benzyl Benzoate, Limonene, Coumarin, Farnesol, Geraniol, Alpha-Isomethyl Ionone
avis nose

Laissez-vous transporter par les doux souvenirs d’un été, adolescent. La fraiche vitalité, que dégage l’angélique et la fleur de citronnier met en avant l’aspect croquant de l’amande. Le tilleul dévoile un cœur lacté et poudré, que la vanille et la tonka, en fond, viennent arrondir. Le récit d’une histoire d’amour insaisissable, allègre et fragile.

écriture Nose Team
avis parfumeur

Un acacia puissant mais naturel, très bien équilibré avec le tilleul. Des notes vertes simples mais croquantes, et en fond, l'héliotrope dévoile un côté poudré et une fragrance plutôt féminine.

écriture Mark Buxton
avis journaliste

L’innocence perdue a enfin trouvé sa traduction parfumée. Ce floral-vert à la voix douce et aux inflexions généreuses de tilleul, de miel et de foin coupé est la plus belle évocation qui soit de la douce insouciance de l’adolescence et du premier amour naissant. C’est la parfumeuse Olivia Giacobetti qui a imaginé cette parenthèse lumineuse en souvenir d’un âge d’or qu’on aimerait voir se perpétuer, d’abord sous le nom de Tilleul, classique réédité sous celui, plus mystérieux, de Vouloir être ailleurs C.G.

écriture Lionel Paillès

D'Orsay

En 1830 nait le premier parfum d’Orsay, fruit de la romance d’Alfred d’Orsay, directeur des Beaux-Arts de Paris à l'esprit libre, et la poétesse et romancière Marguerite Blessington, mariée et de 12 ans son aînée. Une fragrance unisexe sans étiquette ornée d’un ruban bleu, représentant leur amour défiant toutes les conventions.